A l’heure du déconfinement …

« Mets-toi en marche »

Depuis le confinement, beaucoup d’entre vous, ont déjà pris l’habitude de ces temps d’échanges, de prière, de partage par téléphone, skype, WhatsApp, …  ou en se rendant dans les maisons de repos derrière les fenêtres pour rencontrer les résidents ou même dans le jardin d’une personne seule près de chez vous.

MERCI !!!
pour tous les gestes de fraternité et de solidarité qui continuent à se multiplier !
Vous êtes nombreux à être pleinement engagés !
les muguets, les cartes, …  ont autant réjoui le personnel soignant que les résidents.

Pour continuer sur notre belle lancée, nous vous joignons le message que
Mgr Hudsyn envoie à tous en ce début de déconfinement : « Mets-toi en marche » ! Nous vivrons encore de nombreuses belles expériences de fraternité … Comme vous l’imaginez bien, toutes nos réunions en grand groupe sont reportées à septembre ou après : en ce compris, la récollection et les journées de formation qui étaient prévues. Mais nous espérons, ne pas devoir attendre septembre pour vous revoir personnellement! Notre équipe reprend le travail en présentiel au Vicariat dès le début du mois de juin. Nous vous souhaitons un bon temps de déconfinement à chacune et chacun !

Claire, Christiane, Marielle, Natacha, Barbara et Marie

Dans un message adressé à tous les prêtres, diacres, animateurs/trices pastoraux, chrétiens et communautés de notre Vicariat du Bw, Mgr Jean-Luc Hudsyn invite à participer à l’opération « Mets-toi en marche ». Pour des temps d’échanges plus personnalisés avec ceux qui en expriment le besoin, dans le strict respect des consignes sanitaires. A l’heure du déconfinement, il nous encourage désormais à « plus de présentiel ». Voici des extraits de son invitation (article cathobel 6 mai 2020). Si nous amorçons cette semaine la première phase de déconfinement, pour beaucoup, les conditions d’isolement restent les mêmes et le temps devient long, constate Mgr Hudsyn. « Des prêtres me disent combien l’éloignement avec leurs paroissiens va tellement à l’encontre de ce qui est au cœur de leur vocation de prêtres diocésains. » D’autres semblent plutôt être atteints par un « spleen intérieur qu’on peut comprendre, mais qui finit par paralyser l’action, nous installe dans une certaine morosité, des sautes d’humeur, une perte sinon de sens (et encore), en tout cas d’enthousiasme ». Mais d’ajouter: « Je vois cependant que beaucoup font preuve de persévérance ingénieuse dans l’annonce de la Parole, dans l’encouragement mutuel, dans le désir de rejoindre tous ceux qui ont soif de célébrer le Seigneur en communion avec leur communauté, avec l’Eglise universelle grâce aux divers supports accessibles aujourd’hui. »

Etancher la soif

L’évêque souligne la beauté des initiatives diverses qui ont vu le jour dans le Vicariat, et notamment pour les enfants. « Mais peut-être pourrions-nous faire un pas de plus dans notre préparation à la Pentecôte: une façon d’ouvrir déjà portes et fenêtres au Souffle de l’Esprit ? » Mgr Hudsyn lance donc une proposition pastorale pour faire face à une attente, à une « soif de partage, de présence, d’amitié ». Dans les règles de confinement actuelles, tout n’est évidemment ni possible ni souhaitable; Mgr Hudsyn invite donc prêtres, diacres, animatrices et animateurs pastoraux à donner la possibilité à ceux qui le désirent d’avoir avec eux des moments de dialogue plus personnels, dans le strict respect des consignes sanitaires. Loin de minimiser l’importance des échanges collectifs via les réseaux sociaux, ou plus individuels par mail ou téléphone, Mgr Hudsyn encourage à plus de présentiel. « Je vous propose d’inviter ceux qui le désirent à avoir avec vous un temps d’échange plus personnalisé. Cela ne doit pas être long. Un quart d’heure, c’est déjà bien. En gardant strictement les justes distances, avec un masque, pas dans un lieu confiné. »

Se mettre en marche

Pour ce faire, plusieurs options sont envisageables: se rencontrer soit dans l’église, soit dans une salle paroissiale ou bien à l’extérieur devant la cure par exemple. Mais aussi avoir un échange sur le pas de la porte, devant les fenêtres, sans entrer et masqués. « On peut proposer de s’inscrire, fixer des heures de la journée où vous êtes disponibles pour de tels rendez-vous moins virtuels. Et pouvoir ainsi, ensemble s’écouter sous un mode plus personnel, échanger des nouvelles, partager les joies, les peines (il y en a), avoir ensemble un moment de prière, se confesser, rendre grâce, intercéder, accueillir la bénédiction du Seigneur…« , explique Mgr Hudsyn. Cette proposition pastorale, Mgr Hudsyn l’a baptisée « Mets-toi en marche ! » (Ac 8,26) en référence à l’appel adressé au diacre Philippe. « Dans une Unité pastorale, lors du dimanche des rameaux, prêtres et diacres se sont arrêtés devant la porte de ceux qui le souhaitaient pour prier un moment devant chez eux et avec eux. Dans cette commune, 80 maisonnées leur ont demandé de se mettre en marche jusqu’à chez eux!  » L’évêque ajoute:  « Je ne vous propose pas ce que je ne ferais pas… Les cures accessibles à pied depuis chez moi (et d’autres…) ont vu ces étranges visites épiscopales où on se parlait prêtres et évêque ensemble devant la cure chacun à un coin du jardin! »

Lire l’intégralité du message de Mgr Hudsyn. 

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :